Présentation

Au Burkina Faso, l’éducation préscolaire concerne les enfants de 3 à 6 ans et constitue un cycle de 3 ans (petite section, moyenne section, grande section).

La préscolarisation n’est pas obligatoire, elle est dispensée dans différents types d’établissement : école publique, école privée ou structure communautaire (de type bissongos).

Elle fait partie du continuum de l’éducation de base depuis 2013 et relève du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation.

En 2016, le taux brut de préscolarisation (tout type d’établissement confondu) était de 3,5% avec de grandes disparités régionales et une nette prédominance en zone urbaine.

Et pourtant, les bénéfices de la préscolarisation de ces jeunes enfants ne sont plus à prouver. Il est reconnu qu’un enfant passé par le préscolaire réussit plus facilement au primaire car il est préparé aux différents apprentissages de langage, de lecture et d’écriture.

La préscolarisation permet à l’enfant de développer :

  • des compétences sociales  : capacité de comprendre et d’interagir de manière efficace avec les autres enfants et les adultes.
  • des compétence en langage : capacité de nouer une communication suffisante.
  • des fonctions exécutives : capacité de maintenir et de manipuler l’information mentale, de planifier et réguler son propre comportement, de résoudre des problèmes et de faire preuve de créativité.
  • l’autorégulation émotionnelle : capacité d’adapter son comportement à la situation et de contrôler ses impulsions.
  • l’autorégulation dans l’apprentissage : capacité de maintenir l’attention, la persévérance et la concentration.

L’éducation préscolaire connait ces dernières années une certaine mobilisation des acteurs de l’éducation et de la protection de l’enfance. Le Ministère de L’Education Nationale et de l’Alphabétisation et les différents acteurs du préscolaire burkinabè ont la volonté de développer l’éducation préscolaire et mènent des interventions axées sur l’accès et la qualité.

L’objectif de la BOP est alors de participer à l’amélioration générale du cadre éducatif des enfants de 3 à 6 ans, et au-delà, du cadre de développement et de protection de la petite enfance.

La BOP contribue :

  • à la qualité de l’éducation préscolaire
  • à l’implication des parents et des communautés dans l’éducation de leurs enfants
  • à renforcer les capacités des professionnels de la petite enfance et de la société civile
  • à encourager la mobilisation des acteurs clés de l’éducation préscolaire.
Qui en sont les acteurs ?
0%
de taux de préscolarisation au Burkina
0
professionnels de la petite enfance en poste
0
centres d’éveil et d’éducation préscolaire (CEEP)
0
institut public de formation aux métiers de la petite enfance

Les acteurs institutionnels

Engagé dans la poursuite des Objectifs de Développement Durable, le Burkina Faso a traduit en action l’ODD4 « une éducation de qualité pour tous ».

Le Plan de Développement Stratégique de l’Education de Base affiche une volonté de renforcement de la qualité de l’Education Préscolaire et l’éducation a été définie comme secteur prioritaire dans le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020.

Le Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, conscient des difficultés sur le terrain, touchant notamment aux incompréhensions liées aux approches pédagogiques, s’attèle à la réécriture des programmes préscolaires et a pour ambition d’améliorer la formation du personnel d’encadrement.

Depuis 2013, le préscolaire est sous la tutelle du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation mais la formation des professionnels relève de l’Institut National de Formation en Travail Social rattaché au Ministère de la Femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille.